Les infrastructures

Avec ses trois datacenters répartis sur deux zones géographiques en France, ses sites indépendants de Plan de Secours Informatique (PSI) et de Plan de Continuité d’Entreprise (PCE), Informatique CDC apporte toutes les garanties de disponibilité, de sécurité et d’intégrité des données et des SI hébergés ainsi que des solutions complètes de back-up.

Des investissements permanents

Création de salles haute densité, mise en place de refroidissement par « couloirs froids », liaison en fibre optique, les datacenters du GIE sont l’objet d’innovations et d’investissements constants.
Leurs évolutions sont pilotées dans le cadre d’un schéma directeur – Roadmap – qui assure la cohérence et l’efficacité des choix technologiques dans le temps.

Sécurité : une exigence non négociable

Mutualisées ou dédiées, les salles informatiques sont hors présence personnel et placées sous un système de surveillance 24h/24, 7j/7, incluant la sécurité des personnes et des biens.
Informatique CDC dispose d’un poste central de sécurité et d’une équipe d’agents de sécurité présents sur le site en permanence. Une GTEB * avec renvoi des alarmes sur GSM et des caméras de surveillance complètent les dispositifs de sécurité d’accès par badge ou lecteur biométrique.

Prévention : des back-up intégrant les risques de site

En région parisienne, Informatique CDC dispose de 3700 m² de salles informatiques implantées sur un campus de 4 ha. Composé de deux datacenters totalement indépendants, distants de 350 mètres et reliés entre eux par un faisceau de fibres optiques, ce site offre des solutions de backup et de secours efficaces. En Province, ce sont 500 m² d’hébergement qui assurent la redondance et le backup avec le site de la région parisienne et vice versa.
Par ailleurs, deux sites indépendants en Ile-de-France (dont l’un de 400m²) viennent compléter ce dispositif et permettent d’assurer le plan de secours informatique (PSI) et le plan de continuité d’entreprise (PCE).

Continuité d’activité : des redondances multiples

Afin d’assurer une continuité de service maximale, tous les équipements concourant au fonctionnement des salles informatiques sont surveillés 24h/24 et 7j/7 (détecteurs d’eau filaire, détecteurs incendie, mesure thermographique…) et toutes les alimentations en fluide sont redondées. L’électricité arrive par deux lignes distinctes en provenance de deux centrales EDF différentes. En cas de coupure, deux groupes électrogènes de 4 400 KW prennent le relais et sont capables d’assurer une autonomie de 8 jours. Chaque salle est équipée de climatiseurs redondés, alimentés par deux sources de production d’eau glacée indépendantes et dont l’alimentation électrique est secourue par des groupes électrogènes.
Par ailleurs, une puissance de 1000 Kva redondée a été rajoutée sur une technologie durable d’onduleurs dynamiques d’un MTBF (Mean Time Between Failures) de 630 000 heures.

* GTEB - gestion technique des équipements et des bâtiments }} : tous les changements d’état des équipements concourant au fonctionnement des salles informatiques sont surveillés (alarmes, voyants). Ces informations sont communiquées aux équipes chargées de la gestion technique des bâtiments, au poste central de sécurité (PCS) et aux équipes de maintenance.

Remonter en haut de page

En complément

Garant de la souveraineté

L’externalisation des services et le développement du Cloud Computing imposent aux acteurs publics de pouvoir compter sur des opérateurs pérennes, garants de l’accessibilité, de la conservation et de la traçabilité de leurs données. C’est à cette mission de service public qu’Informatique CDC répond quotidiennement.

Les métiers

Informatique CDC conseille et accompagne ses membres tout au long du cycle de vie de leurs systèmes d’information. Opérateur global, il peut intervenir en amont de la mise en œuvre de la solution, sur les phases de conception et de maintenance ou en aval pour l’exploitation de celle-ci.

Les couloirs froids

Les systèmes de climatisation appelés
« Cold Corridor® », installés dans les salles informatiques, permettent de ne refroidir que les serveurs et non toute la salle. Ils offrent une meilleure efficacité et contribuent à limiter la consommation d’énergie.